• Facebook
  • Instagram
PRODUITE PAR SUDDENLY DANCE THEATRE
en collaboration avec
UNIVERSITÉ DE VICTORIA
LA FONDATION WITS PROGRAMS
UNE PRODUCTION DE SUDDENLY MEDIA 
Toutes les images / médias / contenus Droits d'auteur 2019 © Suddenly Dance Theatre

DIRE EN DANSE

LE GUIDE D'ANIMATEUR

INTRODUCTION:

Demander de l’aide, Ignorer, Reculer, En parler sont les quatre stratégies proposées par les programmes DIRE (WITS en anglais) pour aider les jeunes à établir des relations saines, à se retirer de conflits avec leurs pairs ou à les résoudre de façon satisfaisante.

Les programmes DIRE offrent des ressources en ligne pour les enfants à l’école primaire (de la 1ère à la 6ème année) à www.witsprogram.ca/fr

Ces programmes ont été conçus à Victoria, en Colombie-Britannique, par des éducateurs, des parents et des agents de police cherchant à prévenir l’intimidation et la victimisation des enfants par leurs pairs. Au cours de la dernière décennie, ces ressources ont fait participer tout un chacun dans la création de collectivités où les enfants peuvent vivre, apprendre et jouer dans un climat de sécurité. Les programmes DIRE ont bénéficié d’évaluations approfondies et ont produit des résultats positifs!

DIRE en DANSE recourt à la danse et au théâtre pour montrer aux enfants «quoi DIRE» pour résoudre des problèmes courants pouvant se produire parmi leurs pairs. Ce guide met l’accent sur l’acquisition de compétences, aux niveaux social et émotif, qui sont essentielles au développement de relations saines. La vidéo ne comporte aucun mot, si bien qu’elle parle à tout le monde!

 

Voir la vidéo DIRE EN DANSE à : www.direendanse.ca

 

Créée par SUDDENLY DANCE THEATRE

www.suddenlydance.ca

The WITS PROGRAMS

www.witsprograms.ca

Le guide à l’intention des utilisateurs de la vidéo adopte une approche intégrée visant à inclure une diversité d’apprenants. La vidéo et le guide seront d’une grande utilité aux parents, aux professeurs, aux enseignant/e/s d’art dramatique et de musique, aux conseillers et conseillères pédagogiques, aux psychologues, aux assistants sociaux travaillant avec les enfants et les jeunes, ainsi qu’à vous!

 Crédits: Suddenly Dance Theatre reconnaît respectueusement que DIRE EN DANSE a été créé sur les territoires traditionnels et non cédés du peuple Lekwungen, désormais connus sous le nom de Nations Esquimalt et Songhees. La vidéo DIRE EN DANSE a été produite par Suddenly Dance Theatre, en tant qu’artiste en résidence pour la ville de Victoria, en collaboration avec la fondation WITS PROGRAMS, l’Université de Victoria et les productions Suddenly Dance. Productrice associée: Maureen Bradley. Remerciements à Daniel Hogg. La Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Victoria et le laboratoire d’idées CFI-Hi Def ont également contribué à la produire. Dance Victoria a donné son soutien pour la créer. Nous tenons à vivement remercier Kim Breiland et l’École d’art dramatique Stages ainsi que l’experte en danse pour les enfants et en art dramatique Lynda Raino. Le guide de DIRE en DANSE a été créé par les professeures de l’Université de Victoria Dr. Bonnie Leadbeater et Dr. Donna McGhie-Richmond, ainsi que par les artistes de Suddenly Dance Theatre David Ferguson et Miles Lowry. Ce projet a été partiellement financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Créé avec le soutien de la Fondation Hamber.

 

QUE VOIT-ON DANS LA VIDÉO?

DIRE en DANSE montre quatre épisodes, chacun d’une durée de deux minutes et mettant l’accent sur une des quatre stratégies:

Demander de l’aide, Ignorer, Reculer et En parler

On peut faire une pause entre chaque épisode et parler de ce qui se passe. La discussion peut porter sur les changements qui se produisent dans l’histoire, les émotions et les points de vue de chaque enfant, ou sur les changements exprimés par la musique ou la danse.

Ce guide propose une abonDANSE d’idées et d’activités pour vous donner un point de départ. Elles visent à faire naître des conversations qui aideront les enfants à résoudre des conflits avec leurs pairs et à générer des relations saines.

☑Ce guide propose des  idées de départ. Échangez vos idées avec les programmes DIRE sur notre page Facebook.

Commençons! Cliquez sur un des liens:

  1. Ce qui arrive dans chaque épisode

  2. Identifier et nommer ses émotions

  3. L’évolution des émotions

  4. L’art dramatique, la danse et la musique

 
  1. AXER LA RÉFLEXION SUR CE QUI ARRIVE:

Les scénarios des épisodes ont été créés en collaboration avec les enfants qu’on voit dans la vidéo. Ils représentent des types de conflits qui peuvent surgir entre pairs, auxquels les enfants font face quotidiennement. Chaque segment se termine de façon positive, mais il se passe beaucoup de choses entre la situation de départ difficile et l’heureux dénouement. Les situations sont les suivantes:

DISCUSSION:

Pour chaque épisode, Demander de l’aide, Ignorer, Reculer, and En parler, vous pouvez poser des questions aux enfants sur ce qui se passe:

  • Qu’est-ce qui est arrivé?

  • Le conflit est à quel sujet? Comment a-t-il été résolu?

  • De quelle façon les enfants ont-ils résolu le problème dans chaque épisode? Par exemple, de quoi la fille s’est-elle rendu compte après avoir refusé de laisser les autres jouer dans le grand fauteuil? (Les autres l’ont laissée et se sont mis à jouer ensemble.)  Qu’arrive-t-il quand la fille qui porte des lunettes de soleil continue à ne pas réagir aux moqueries des garçons?

 

  • Quel est le rôle joué par chaque enfant dans la résolution du conflit de chaque épisode?

  • Parlez de ce que font les « témoins » dans les épisodes Reculer et En parler. Par exemple, que fait chaque enfant quand il ou elle se voit refuser de monter sur le grand fauteuil, et qu’arrive-t-il quand les enfants se mettent à lancer ensemble des balles de ping-pong?

 

  • Comment les enfants ont-ils « réussi »? Ils ont choisi d’éviter le conflit (reculé et ignoré) ou l’ont résolu (en en parlant ou en demandant de l’aide) ; ils ont trouvé quelqu’un d’autre avec qui jouer; personne n’a eu mal, ou si quelqu’un a eu mal, un adulte est intervenu, etc.

  • De quelle autre façon chaque épisode aurait-il pu se terminer?

ACTIVITÉS DE SUIVI:

À quelles sortes de conflits et de situations les enfants de votre groupe sont-ils exposés ? Comment les résolvent-ils?

  • En sous-groupes, faites réfléchir les enfants à ce qui les préoccupe et imaginer des solutions.

  • Créez un « mur de mots » ou « un mur d’expressions » contenant des mots utiles pour la résolution de conflits.

 
 

Chaque scénario traite d’humeurs changeantes et d’émotions communes (joie, tristesse, colère) et d’expressions d’émotions plus complexes (déception, souffrance, ennui, inquiétude, peur, agressivité, perplexité, espièglerie, gaieté, amitié, curiosité, attitude bienveillante et accueillante, satisfaction, soulagement).

ACTIVITÉ:

Arrêtez la vidéo à cinq endroits différents et nommez les émotions que vous voyez dans le cadre. Quelles émotions voyez-vous? Chaque émotion a un nom! Vous pouvez écrire ces noms sur le tableau / effacer ou imprimer les images fixes et écrire dessus.

CONCERNÉE

MÉCHANT

EFFRAYÉ

PEUREUX

SOUTIEN

ACTIVITÉS DE SUIVI:

1. Utilisez la ressource en ligne: Les visages racontent des histoires. Demander aux enfants d’identifier les émotions qu’ils voient dans chaque image d’enfant.

DÉTENDUE

DÉSAPPOINTÉE

TRISTE

NAVRÉ

SOUCIEUSE

FÂCHÉE

ENNUYÉE

PENSIVE

BLESSÉE

COUPABLE

SATIFAITE

EXCITÉE

HEUREUSE

Il y a beaucoup de "bonnes" réponses. Les enfants ne voient pas la même émotion dans les visages. Certains enfants voient les visages neutres en colère. Demandez aux enfants avec qui vous travaillez de discuter de ce qu’ils voient sur les visages.

 

2. Demandez à vos élèves de faire avec votre tablette iPad des selfies qui montrent des émotions spécifiques et faites-en un collage en étiquetant chaque émotion. Ou demander aux enfants de se prendre en photo les uns les autres en exprimant des émotions spécifiques; imprimer les photos et en faire une affiche de classe!

3. Découpez des photos de visages dans des magazines ou en trouver en ligne. En sous-groupes en classe ou à la maison avec leur famille, faites identifier aux enfants les émotions exprimées.

 

4. Instituez un moment de la journée où chacun fait le point sur soi-même. Demander aux enfants : «Comment vous sentez-vous en ce moment?» Faites-leur montrer sur le collage l’image qui exprime le mieux ce qu’ils ressentent dans le moment et raconter avec leurs propres mots ce qui va avec l’émotion qu’ils ressentent.

CONSEILS AUX ANIMATEURS:

  • Les enfants ont besoin d’occasions répétées d’apprendre à reconnaître, identifier et comprendre les émotions. Cette répétition les aide également à apprendre à maîtriser leurs sentiments complexes! Les enfants ayant de la difficulté à communiquer ce qu’ils ressentent peuvent, à l’aide des images de visages et des affiches, apprendre à reconnaître ce qui se passe en eux.

  • Les enfants apprennent à reconnaître leurs émotions ainsi que le point de vue des autres à un rythme qui leur est propre. Au cours de la vidéo, il y a de nombreuses occasions de faire comprendre aux enfants des émotions complexes, et de les nommer, de voir comment elles sont exprimées et ce qu’elles veulent dire. 

 

2. IDENTIFIER ET NOMMER SES ÉMOTIONS:

3. OBSERVER COMMENT LES ÉMOTIONS CHANGENT:

ACTIVITÉ:

Les émotions ne sont pas statiques et les enfants peuvent ressentir plus d'une émotion à la fois. Regardez à nouveau le film de danse DIRE EN DANSE et voyez les émotions en mouvement! Comment les émotions changent-elles au cours de l'épisode?

ACTIVITÉS DE SUIVI:

EXPRIMER AVEC SEULEMENT LE CORPS: Faites couvrir le visage des élèves avec un masque neutre (assiette en papier, ou autre matériel) et faites-leur prendre les postures communes qui expriment l’enthousiasme (poings en l’air), hourrah ! (deux mains en l’air), la fierté (posture droite), la crainte (attitude recroquevillée), la colère (poing lancé en avant), etc. Demandez aux élèves de deviner l’émotion à partir de la seule attitude du corps. Prenez des photos ou faites dessiner les postures pour votre tableau d’affichage!

CONSEILS AUX ANIMATEURS: 

☑ Il convient de se rappeler que l’expression d’un état émotif peut aller du vague au très défini, et peut être facile ou  difficile à lire. Il est donc important de s’amuser à deviner ce que les visages des enfants peuvent exprimer.

 

☑ Les émotions ne se lisent pas seulement sur le visage. Rappelez aux enfants qu’elles peuvent se lire également dans l’attitude du corps. Mentionnez le fait que bien regarder le visage et le corps d’une personne aide à comprendre comment elle se sent.

 

4. L’art dramatique, la danse et la musique:

Les émotions sont exprimées de nombreuses façons, et pas uniquement par le visage. La musique qui accompagne les épisodes de la vidéo DIRE en DANSE suggère ce que les enfants ressentent. Ces derniers dansent et miment pour exagérer les sentiments qui les animent, afin qu’on les voie bien clairement.

ACTIVITÉS:

1. Les émotions sont de la musique: Arrêtez souvent la vidéo pour que les enfants puissent entendre l’expression des changements d’émotions par la musique. Par exemple des notes légères et rapides parlent de gaieté tandis que des sons plus graves peuvent inspirer la peur.

2. Les émotions sont des actions: Arrêtez la vidéo pour montrer comment les mouvements indiquent l’émotion.

  • Que font les enfants quand ils sont contents ? (ils sautent en l’air)

  • Que faisons-nous quand notre équipe marque un but ? (on crie « hourrah ! », on lance les bras en l’air)

  • Que faisons-nous quand nous parlons ? (nous « parlons avec nos mains », en les agitant)

  • Que fait un corps en proie à la tristesse ? (il ne bouge pas, la tête est baissée)

  • Que fait un corps en proie à la colère ? (il serre les poings, ses muscles sont tendus)

ACTIVITÉS DE SUIVI:

1. Demandez aux enfants de baisser la tête, de fermer les yeux ou de regarder par terre et de seulement écouter la musique d’un des épisodes. Qu’entendent-ils ? Parlez de la façon dont l’émotion est exprimée en musique. Le tableau ci-dessous vous permettra de commencer avec des idées!

2. Identifiez les séquences émotives exprimées en musique. Choisissez un épisode et ne jouez que la musique. Comment les actions de l’épisode sont-elles traduites en musique ? C’est un exercice plus difficile, mais l’entraînement aide à s’améliorer. Demandez aux enfants de fermer les yeux et de lever la main chaque fois qu’ils pensent que l’émotion est en train de changer dans l’épisode (ou comment l’éclairage passe du clair au sombre et du sombre au clair). Les enfants peuvent-ils déterminer à l’oreille le moment où le conflit dans l’épisode commence à se résoudre ? Dans chaque segment les changements sont nombreux : d’abord du léger au sombre (indiquant un problème), puis du sombre au léger. Demander aux enfants de garder leur main en l’air tant qu’ils sont sûrs que tout va bien. À la fin de l’épisode, sans doute chacun percevra la résolution du conflit.

3. Jouez votre propre musique en demandant aux enfants de garder les yeux fermés ou baissés. Quelles histoires la musique raconte-t-elle ? Qu’ils dessinent l’histoire musicale dans des cases pour en faire une bande dessinée.

4.  Aidez les enfants à ajouter de la musique à leur propre vidéo en suivant les simples directives au Manuel pour faire sa propre vidéo. (en dessous)

MANUEL - FAITES VOTRE PROPRE VIDÉO:

1. ACTION! Trouvez le scénario. Quels types de conflits et de problèmes avec les pairs les enfants avec lesquels vous travaillez disent-ils avoir? Comment résolvent-ils ces problèmes?

  • Demandez à de petits groupes d’enfants de réfléchir à leurs propres préoccupations et de trouver des solutions. 

  • Encouragez les enfants à jouer leur «conflit» sans paroles dans un délai imparti. Cela peut inclure la danse, la pantomime, la langue des signes ou un simple mouvement piétonnier.

  • Partagez ces courtes scènes en un groupe plus grand. identifier et discuter de la nature du conflit. Demandez aux joueurs de répéter la scène - mais cette fois en offrant une solution pour une fin.

  • Invitez d'autres enfants à mettre en pratique les solutions créées par leurs pairs ou à proposer davantage de solutions au conflit.

2. DESSINER! Avant de faire un film, il est important de faire un «storyboard». Qu'est-ce qu'un storyboard? Un storyboard est comme une bande dessinée qui définit dans des cadres l'action d'une histoire imaginée du point de vue de la caméra. Un storyboard aide à mémoriser une histoire et à l’organiser visuellement.

  • Demandez aux enfants de «raconter l'histoire» en dessinant leurs scènes répétées (comme ci-dessus) ou imaginez de nouvelles scènes. Utilisez des cartes de recettes ou découpez des morceaux de papier rectangulaires pour chaque cadre d'action. Ce n’est pas un concours de dessin ou ‘shot’.

  • Collez les cartes sur le mur pour voir le scénario en ligne. Réorganisez ou redessinez au besoin afin que l'histoire devienne plus claire. Partager.

3. FAITES VOTRE PROPRE VIDÉO! Le fait de cadrer les comportements des enfants en mouvement les aide à observer et à régler leurs comportements en recevant une répétition visuelle instantanée. Il est facile de créer des vidéos avec un iPad, un téléphone ou un autre appareil.

  • En utilisant les story-boards (comme ci-dessus), demandez aux enfants de dessiner avec un crayon de couleur le cadrage de la caméra sur chaque carte. Utilisez les flèches pour indiquer si la caméra avance ou tire vers l'arrière ou sur le côté. Est-ce un top shot? Ou est-ce un gros plan? Des mots peuvent être ajoutés pour des choses difficiles à décrire.

  • En suivant les instructions du storyboard et de la caméra, demandez aux enfants de capturer leurs histoires à l'aide d'un appareil d'enregistrement numérique (iPad, téléphone, caméra vidéo).

  • Pour créer une vidéo ‘dans la caméra’: Enregistrez une seule fois (pas de reprise!) L’action dans l’ordre du storyboard. Regarder, partager, refaire.

  • Pour les enfants qui savent peut-être comment éditer des vidéos sur un ordinateur (par exemple: iMovie), vous pouvez ajouter des titres, des crédits et de la musique!

CONSEILS AUX ANIMATEURS: 

☑ Exercer le corps et l'imagination! Les enfants dans les vidéos se sont réchauffés en groupe avec des étirements légers et ont passé beaucoup de temps à sauter, se rouler sur des nattes, faire des jeux et danser.

 Les enfants apprennent très vite à régler leur comportement de façon à se trouver dans la vidéo, surtout s’ils ont chacun leur tour à être le ou la vidéographe et à jouer au groupe ce qu’ils ou elles ont filmé !

 

Veiller à ce que les idées de chacun soient incluses dans la création d’une vidéo et à ce que chaque enfant ait son tour dans les jeux de rôle !

 

Reculer et Ignorer sont des manières actives de se sortir d’un conflit.